Alina, Berlin, 5 avril 2020

Point de vacances pour une infirmière

Une infirmière renonce à ses propres vacances pour servir les malades.

En ces jours où les infirmières manquent de partout, je me suis retrouvé dans une situation bien particulière : en vacances…

En fait, je ne pouvais être en paix en restant chez moi. J’ai commencé à chercher un travail où je pourrais me rendre utile en ce temps de “crise hospitalière”. Un peu à l’improviste j’ai écrit à l’une de nos amis médecins. Elle m’a appelé immédiatement, m’expliquant qu’elle avait besoin d’aide dans son cabinet médical. L’infirmière était malade.

Ce fut une nouvelle expérience pour moi. A de nombreuses reprises, je me suis sentie inutile et incapable d’accomplir des tâches administratives. Mais ce qui était touchant, c’était de voir la confiance de cette amie : elle voulait connaître mon diagnostic sur les patients qui auraient le coronavirus, mais aussi vivre des moments plus gratuits, des déjeuners que nous avons commencés par une prière. Après chaque service, elle me disait : “Merci de ta présence ici”, la plus belle phrase que l’on puisse dire à une infirmière. Nous prions pour elle, pour sa mission en ces temps difficiles.