Olivier, Italie

Des personnes pas si différentes de nous

Olivier est en mission au Point-Cœur d’Afragola dans la banlieue de Naples. Une fois par semaine, les volontaires visitent un hôpital psychiatrique où ils retrouvent des amis « pas si différents de nous »…

Un jour dans la semaine, mais le plus commun est le mercredi après-midi, nous avons l’habitude d’aller visiter les personnes se trouvant dans un hôpital psychiatrique. Il se trouve dans la ville de Cardito, à environ une demi-heure de marche à pied, vers le nord-est. Ce sont des personnes qui ne sont pas si différentes de nous. A travers ces visites, j’ai pu vraiment me rendre compte du vrai danger qui peut tous nous guetter : celui de se refermer sur soi-même, au point de ne plus en voir le mal, et cela en devient un pli qu’il est quasi irrémédiable de changer sauf si la personne en prend conscience et souhaite changer.

La première personne qui me vient à l’esprit est Anna-Maria. Je ne sais pas grand-chose d’elle, parce qu’elle n’est pas très loquace, mais je sais comment elle peut se comporter. Un jour, elle vient nous embrasser – parce que nous sommes toujours au minimum deux pour les visites – et un autre jour, elle refuse. Il est même arrivé une fois qu’elle change de banc. Cela peut s’expliquer par le fait qu’elle avait un journal dans la main, et qu’elle n’avait peut-être pas envie qu’on lui prenne. Une fois nous avons joué à la scopa – un jeu de carte napolitain – de façon aménagé, car elle distribuait les cartes sans trop les compter.